Avec Bride stories, découvrez les us et coutumes de l’Asie centrale du XIXe siècle

ob_58ab88_a-bride-s-story-vol-1-amir-and-karluk

Bien que le titre de cette chronique ait l’air de sortir tout droit d’un cours d’histoire assommant, ne vous méprenez pas : Bride stories est un manga qui vaut vraiment le détour.

Bride stories, littéralement « histoires de mariée » nous immerge dans le quotidien d’un village d’Asie centrale, au XIXe siècle. L’auteure, Kaoru Mori, y dépeint la vie de l’époque avec une grande finesse, et s’attache particulièrement à décrire les coutumes liées au mariage.

Bien qu’il y ait une continuité dans la série, chaque tome est centré sur un personnage en particulier. Dans le premier tome, il s’agit d’Amir, une jeune femme de 20 ans que son clan va marier à Karluk, un garçon de 8 ans son cadet et appartenant à un clan voisin. Issue d’une tribu nomade et chasseuse accomplie, Amir va devoir s’adapter aux moeurs de sa famille d’adoption.

Mais alors que la jeune femme commence à s’habituer à sa nouvelle vie, son clan va vouloir la récupérer pour conclure une alliance plus avantageuse avec un autre clan…

Honnêtement, je ne pensais pas que ça me plairait autant. Pourtant j’ai adoré découvrir ces destins de femmes (et d’hommes) guidées par des coutumes et des croyances que je ne connaissais pas. J’ai trouvé ça hyper intéressant et instructif.

Par ailleurs, l’histoire se déroule dans un contexte politique fort, qui transparaît en toile de fond : au début du XIXe siècle, l’Asie centrale, non colonisée, constituait un objet de convoitise pour la Russie et le Royaume-Uni. Et il en est de plus en plus question au fil des tomes. Ça m’a permis d’en apprendre plus sur une région du monde et une période historique que je maîtrise mal.

On ne peut pas vraiment classer ce manga dans la catégorie des séries palpitantes, avec beaucoup d’actions. Mais son aspect documentaire et historique est indéniable, et en plus, Kaoru Mori, en y intégrant un soupçon de romance, arrive à accrocher le lecteur ! En tout cas sur moi ça a marché ! On ne peut s’empêcher de se demander comment vont évoluer les sentiments entre Amir, 20 ans, et Karluk, 12 ans ! Il faut bien sûr prendre en compte le fait qu’on parle d’une autre époque que la nôtre et que le contexte culturel est très marqué, mais j’avoue que ça m’intriguait !

Point non négligeable : des chapitres entiers rendent compte des us de l’époque, grâce à descriptions culturelles très précises, portant sur les coutumes liées au mariage, l’artisanat, l’élevage, la nourriture, l’ébénisterie… Et les illustrations de ce manga sont d’une finesse et d’une grâce incroyables : quelle patience il faut avoir pour arriver à un tel résultat ! Par exemple, les vêtements des personnages sont minutieusement dessinés, avec plein de détails. Je pense que c’est un manga qu’on peut relire plusieurs fois car il y a plein de petites choses à observer.

Si vous aimez l’Histoire, les beaux dessins, ou que vous êtes simplement curieux, je vous conseille ce manga : il est vraiment de qualité ! Du genre à avoir dans sa bibliothèque ! À ce jour, huit tomes sont sortis, et un neuvième devrait bientôt paraître.

Vous connaissiez Bride stories ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s