Quand souffle le vent du nord – Daniel Glattauer

vent

Je n’aurais qu’un seul mot pour décrire ce roman : addictif ! D’ailleurs, je l’ai lu en deux jours. A peine.

En voulant résilier un abonnement, Emmi se trompe d’adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Peu à peu, une correspondance nourrie se met en place, par mails uniquement. Au fil du temps, leur relation s’étoffe, et les deux inconnus vont se mettre à éprouver l’un pour l’autre une certaine fascination. Alors même qu’ils décident de ne rien révéler de leurs vies personnelles respectives, ils cherchent tout de même à deviner les secrets de l’autre. La vérité, c’est qu’Emmi est mariée et se dit comblée par sa vie, tandis que Leo se remet à grand peine d’un chagrin d’amour. Finiront-ils par sauter le pas et se rencontrer ?

Bienvenue dans le roman épistolaire du 21e siècle : une conversation amoureuse par mails ! J’ai dévoré ce roman, parce que je voulais absolument savoir si ces deux-là allaient finir par se donner rendez-vous. On passe par toutes les phases de la relation : l’amitié, la complicité, les sous-entendus érotiques, puis les prémices de sentiments amoureux… Vous imaginez bien que le suspense est entretenu jusque dans les dernières pages… Et cette fin ! Vous auriez vu ma tête !

Dans l’ensemble, j’ai trouvé qu’on était assez loin de la bluette : l’histoire est actuelle, les dialogues sont relativement intelligents, et j’ai savouré le jeu de chat et de souris qui s’installe entre les deux personnages. J’ai beaucoup aimé les personnalités d’Emmi et de Leo ; surtout celle d’Emmi qui apporte beaucoup de piquant à l’histoire. En effet, Emmi titille et provoque subtilement (et moins subtilement parfois) Leo, alors qu’elle se dit heureuse dans son couple. Capricieuse, intrusive et possessive, elle fait un pas en avant puis deux en arrière. On se demande comment Leo, beaucoup plus réfléchi et prudent, ne la trouve pas absolument insupportable. Et si c’était vrai, finalement, que les hommes préfèrent les chieuses ?! En tout cas je me dis que pour Emmi, l’auteur a forcé le trait, c’est pas possible d’être aussi chiante ! Ou alors, serait-ce du vécu ?! 😀

On se prend vraiment au jeu : j’avais envie de répondre aux mails à leur place, j’étais troublée par leur audace, agacée par leurs hésitations… On a l’impression que le filtre de l’écran d’ordinateur permet d’aller toujours plus loin dans la confidence et dans la provocation. L’échange est sincère, brut : les personnages veulent se livrer le moins possible mais pourtant on ressent qu’ils osent dire davantage de choses que s’ils étaient face à face. Et à chaque fois, on imagine l’excitation de chacun au moment de découvrir les réponses de l’autre.

Mais à ce petit jeu, est-ce qu’on ne risque pas (très) gros ?… Je dois dire que c’est aussi cet aspect du roman qui m’a tenu en haleine. A partir de quand devient-on infidèle ? Le mari d’Emmi ne finira-t-il pas par découvrir la relation virtuelle et tendancieuse qu’elle entretient avec Leo ? Les deux amants virtuels ne risquent-ils pas de gâcher une relation unique s’ils se rencontrent enfin ? VONT-ILS SAUTER LE PAS ?? (Moi je sais, moi je sais !! :-P)

Seul tout petit bémol que j’ai pu trouver à ce livre : les repères temporels ne sont pas très clairs. Pour m’immerger dans un roman, j’aime bien savoir si on est en janvier ou en juillet, et même si j’ai bien compris bien que la relation s’étale sur environ un an, à certains moment, j’étais un peu perdue…

Bref, Quand souffle le vent du nord est un roman qui se lit vite, qui se dévore même, et qui se résume à un intense moment de pur divertissement !

Publicités

6 réflexions sur “Quand souffle le vent du nord – Daniel Glattauer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s