12 raisons de savourer (malgré tout) une première grossesse (quand en réalité tu as détesté les 6 premiers mois…)

gross

Mon chéri et moi avons attendu 6 longues années avant que Dame Nature daigne enfin se pencher sérieusement sur notre cas. De désillusions en remises en question, le chemin a été laborieux. Et enfin, c’est arrivé. En février 2016, le test était positif. En avril, il y avait bien un mini humain à voir à l’échographie. Et le temps passant, il n’y avait plus de doute permis : cette fois, ça avait marché, j’allais mener cette grossesse à terme.

Pendant les 6 ans qu’a duré l’interminable attente, j’ai évidemment rêvé et idéalisé cette grossesse tant espérée. Je me suis dit que ça allait être formidable, et que je serais au comble de l’épanouissement…

AH AH AH !!! Je vais être franche. J’en suis à 6 mois 1/2, et j’ai absolument DÉTESTÉ les 6 premiers mois de ma grossesse. Physiquement, je n’ai pourtant pas trop à me plaindre, et le bébé se porte visiblement à merveille. Mais alors les nausées qui durent jusqu’à la fin du 4e mois, la fatigue qui rend tout insurmontable, les hormones qui font chialer pour un oui ou pour un non, le sentiment d’être comme « dépossédée » de son propre corps et dépendante des autres pour sortir la poubelle/laver le chien/mettre ses chaussures/faire son lit ; ben je crois que je m’étais pas bien rendu compte de combien la somme de tout ça allait m’agacer…

Alors forcément, j’ai commencé à culpabiliser : j’ai attendu ce moment si longtemps, et je ne suis même pas capable d’en profiter ?! Malheureusement, on tente parfois de se raisonner sans que cela ne fonctionne vraiment. Et je crois que les hormones de grossesse constituent une puissante drogue…

Pourtant, depuis 2-3 semaines, le moral est revenu au beau fixe. Je me suis dit que c’était le moment ou jamais de commencer à savourer enfin cette grossesse, car il ne me restait plus que 3 mois avant le terme (quand mes hormones me laissent tranquille et que je ne chiale pas devant « Silence ça pousse » quoi)… Alors j’ai listé les éléments qui faisaient qu’une première grossesse, c’est quand même plutôt cool :

 

#1- L’argument gnangnan mais tellement vrai : c’est l’aboutissement de l’amour entre deux personnes. Peut-être encore davantage quand le parcours a été chaotique.

#2- L’annonce aux proches, évidemment. Surtout quand personne n’y croyait plus.

#3- Dormir. Partout. Tout le temps. Sans que personne ne trouve rien à y redire. Et qui dit première grossesse, dit que tu n’as pas déjà un mouflet qui accapare ton attention dès 7 h du mat’, totalement irrespectueux du nouveau miracle qui se produit en toi (il s’en fout il était là avant…).

#4- Depuis le 5e mois, je prends plaisir à prendre soin de mon corps en barbotant dans des bains relaxants, en me badigeonnant d’huile d’amande douce ou de crème solaire, en choisissant avec plus d’attention les produits que j’utilise… Du temps rien que pour moi, enfermée dans la salle de bains, à respecter et bichonner mon corps qui se démène pour fabriquer un mini humain trop mignon (et pareil que pour le point #3 : qui dit première grossesse, dit que tu ne seras pas dérangée par mouflet 1 dans tes ablutions !). D’une manière générale, même si j’ai dit plus haut que j’avais l’impression d’être comme « dépossédée » de mon corps, d’un autre côté je me sens beaucoup plus féminine qu’avant, et ça me fait du bien !

#5- C’est marrant comment tout d’un coup, on devient (presque) le centre du monde en étant enceinte. Je me suis rapprochée de certaines personnes, les gens sont hyper attentionnés, prennent régulièrement de mes nouvelles… Parfois j’ai l’impression d’être en porcelaine ! Et c’est vrai que quelque part, j’ai l’impression d’être… spéciale. Oui oui, parce que je fabrique un bébé. Ça donne un sentiment de toute puissance, en quelque sorte…

#6- Sentir le bébé bouger. Une expérience unique, magique. (Sauf quand bébé appuie sur ma vessie. Vilain bébé.) Ça va des petits coups aux chatouilles, et je trouve ça génial.

#7- Se rendre compte que tes parents ont gardé plein de trucs de quand tu étais toi-même bébé. Revoir des vêtements/jeux/livres que tu croyais avoir effacés de ta mémoire, et replonger dans ton enfance, en la considérant avec un œil neuf.

#8- Prendre des photos de ma grossesse et penser à quand je les regarderai, dans quelques années (et que je me trouverai sans doute énorme. Oui, mais néanmoins radieuse, si si !).

#9- Imaginer comment sera la vie quand bébé sera là, et se dire que malgré les difficultés, ce sera forcément top, parce que ce bébé, on l’a longtemps attendu ! Commencer une nouvelle vie à trois, et devenir de nouvelles personnes. Toujours nous, mais en mieux. Lui apprendre/montrer plein de choses. Et s’émerveiller à travers ses yeux innocents.

#10- Se dire que pour ce petit être, on (papa et maman) va devenir les personnes les plus importantes du monde.

#11- Se plonger avec délectation dans les articles de puériculture trop mignons, et se dire, au bout de 6 ans : « CETTE FOIS C’EST POUR MON BÉBÉ, ET PAS POUR CELUI D’UNE COPINE !!! » (Quand bien même j’ai toujours été très heureuse pour mes copines quand elles m’annonçaient leur grossesse…).

#12- Pouvoir enfin partager cette expérience avec les copines, justement…

(#13- Ah ah, petit bonus : je kiffe ma nouvelle poitrine, même si j’ai conscience que c’est temporaire !!! :-P)

 

Voilà, plus que 2 mois 1/2 avant de rencontrer bébé, ce qui va sûrement être une expérience magique. Je m’imagine déjà le jour de l’accouchement, rouge comme une tomate, le visage bouffi et les yeux plein de larmes (au top quoi), mais tellement heureuse (quand ce sera terminé quoi…). Petit bébé d’Halloween, on t’attend !!

Et vous, qu’avez-vous aimé durant votre première grossesse ? Ou comment l’imaginez-vous ?

Publicités

5 réflexions sur “12 raisons de savourer (malgré tout) une première grossesse (quand en réalité tu as détesté les 6 premiers mois…)

  1. Aurélie dit :

    J’aime beaucoup ton article et je partage totalement ton avis sauf que je n’ai pas détesté mes 5 premiers mois 🙂
    Se plaisir de faire les magasins avec l’excuse de c’est pour le bébé, se sentir bien dans son corps et oublier les complexes… J’en parle justement sur mon blog.
    Je te souhaite une fin de grossesse paisible et une belle rencontre avec ce petit être

    Aimé par 1 personne

  2. Veux pas ! dit :

    J’en suis exactement au même stade que toi ! Sauf que moi c’est mon 2ème … Donc je profite pas autant malheureusement, comme tu le dis si bien ma 1ère s’en fiche un peu que sa mère ait besoin de calme et de temps pour elle … Il reste la nuit pendant les insomnies c’est pas grave ^^ Bonne suite de grossesse , je vais suivre tes aventures 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s