Miss Alabama et ses petits secrets – Fannie Flagg

fflagg

A Birmingham, Etat de l’Alabama, aux Etats-Unis (vous saviez, vous, qu’il y avait un Birmingham aux Etats-Unis ?!), Maggie, ancienne miss Alabama qui vient d’atteindre la soixantaine, travaille dans une agence immobilière et subit la vie plus qu’autre chose. C’est pourquoi elle a dressé la liste de seize bonnes raisons de mettre fin à ses jours : un suicide qu’elle prépare minutieusement depuis cinq ans…

Pourtant, son projet de suicide va être sans cesse reporté, à cause de divers rebondissements dans son train-train quotidien. Va-t-elle finalement se rendre compte qu’elle tient plus à la vie que ce qu’elle croyait ?…

Je vous arrête tout de suite : ce roman n’est pas du tout triste ! On ressent davantage les regrets et la lassitude qui habitent l’héroïne, cette dernière estimant qu’elle n’a fait que de mauvais choix dans sa vie. Et toujours, ce douloureux souvenir d’avoir si fièrement représenté l’Alabama, des décennies auparavant, et d’avoir si lamentablement échoué au concours de miss America, alors que tout la destinait à remporter le titre.

J’ai beaucoup aimé le style décalé de cette histoire, tenant essentiellement à la personnalité des divers protagonistes. La manière dont Maggie planifie littéralement son « départ » m’a beaucoup fait rire (faut être vraiment zinzin pour penser à régler autant de choses avant d’en finir : solder ses comptes, donner ses vêtements aux bonnes œuvres, laver ses draps…). Mais ce sont surtout les personnages secondaires que j’ai aimés : il y a Brenda, la collègue et amie de Maggie, une femme noire qui souhaite devenir maire de la ville et qui est inscrite aux « Boulimiques Anonymes » ; Ethel, la vieille secrétaire de l’agence, qui voit la vie en mauve et a des idées très tranchées sur à peu près tout (« de mon temps, bla bla bla ») ; et Babs Bingington, la « Bête de l’immobilier », leur ennemie jurée qui rêve de raser les belles demeures anciennes de la ville, au profit de nouveaux immeubles et maisons ultra modernes. Sans oublier Hazel, qui n’est plus de ce monde, mais qui reste omniprésente tout le long du roman.

Miss Alabama et ses petits secrets est une lecture légère de plus, très abordable, drôle, et qui divertit bien. On va y retrouver, en filigrane, une deuxième histoire sur le mystérieux destin d’anciens propriétaires d’une demeure que Maggie va être chargée de vendre. Dans ce roman, l’auteure aborde également le thème du racisme, notamment dans les états du sud des Etats-Unis, mais elle se contente de rester en surface, ne voulant sans doute pas partir sur un sujet trop lourd, qui n’aurait pas été en adéquation avec le reste du bouquin. Car je pense que ce roman est avant tout un livre « doudou », qu’on referme en souriant (même si j’ai trouvé la fin un peu convenue).

Une lecture très agréable, que je vous recommande si vous êtes d’humeur à lire quelque chose de léger, drôle et bien écrit. Quant à moi, j’ai de nouveau des envies de polars/thrillers !

Publicités

10 réflexions sur “Miss Alabama et ses petits secrets – Fannie Flagg

  1. Delph dit :

    Fannie Flagg pour moi c’est l’auteur de Beignets de tomates vertes …. Un régal que ce soit le livre ou le film… Je me laisserai tenter par celui-ci un jour.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s