Déchirés -Peter Stenson

IMG_5073

Voilà plusieurs jours que Chase, 25 ans, accro fini à la meth, vit dans une bulle, coupé du monde. Voilà plusieurs jours qu’il est complètement défoncé, occupé à faire valser son cerveau, à l’anesthésier afin d’enfouir au plus profond de lui-même ce qui le ronge. Surtout, voilà plusieurs jours qu’il n’a aucune idée de ce qu’il se passe dehors…

Alors, quand il écarte le rideau de l’une des fenêtres de la maison dans laquelle il est cloîtré, et qu’il voit une fillette déchiqueter un pitbull (ambiance…), il se demande s’il n’a pas un peu forcé sur la meth. Mais quand la gamine débarque dans la maison, prête à les bouffer tout crus, lui et son pote, Chase se rend compte que le cauchemar ne fait que commencer…

Dehors, les zombies écument les rues et nourrissent ce climat d’apocalypse de leur rire démoniaque. Terrorisé et complètement abasourdi, Chase va pourtant peu à peu y voir l’opportunité de faire table rase du passé et de se racheter une conduite. En commençant par retrouver son ancienne petite amie, qu’il espère encore vivante…

J’ai commencé ce livre vers la mi-novembre, et après les attentats de Paris, j’ai eu un peu de mal à poursuivre ma lecture. Mais je suis finalement bien allée au bout, car j’étais terriblement curieuse de savoir comment ça se finissait.

Malgré le sujet bien glauque comme il faut, j’ai plutôt apprécié cette lecture. Le style est rythmé, teinté d’humour noir, et (vraiment) cru. La principale question que je me suis posée durant cette lecture était de savoir si Chase hallucinait à cause de la meth et si du coup, toute l’histoire n’était finalement qu’un très mauvais bad trip. Car ici, pas de descriptions détaillées de ce monde apocalyptique que nous, lecteurs, ne pouvons appréhender qu’au travers des pupilles éclatées d’une bande de junkies. La réalité et la fiction fusionnent, et ainsi, le doute est semé dans l’esprit du lecteur.

Il est d’ailleurs à noter que dans le récit de Peter Stenson, il est surtout question de meth et du rapport que les protagonistes entretiennent avec cette drogue destructrice. L’apocalypse ne sert, selon moi, que de toile de fond à l’histoire. Par ailleurs, j’ai bien aimé comment l’auteur a retranscrit les dialogues, sans s’encombrer de guillemets, donnant à la situation une impression d’urgence, d’instantanéité : on n’est pas là pour trier les melons, les zombies sont quand même prêts à tout pour faire un p’tit gueuleton hein…

Dans ce livre, vous découvrirez également une histoire d’amour cabossée, des flashbacks de défonce, une tentative de rédemption, et le meilleur suivi du pire de l’âme humaine… Sans parler de cette fin, glaçante…

La manière dont est traitée cette histoire est ambitieuse, et même si a priori ce n’est pas vraiment mon style de lecture, je ne me suis pas ennuyée un seul instant. Âmes sensibles, s’abstenir.

Publicités

3 réflexions sur “Déchirés -Peter Stenson

  1. Elisa dit :

    Il à l’air sympa ! Peut être un peu trop sombre pour moi ? Ceci dit j’aime beaucoup cette idée de faire une vision des destructions de la drogue, un peu à la Requiem for a dream ?

    ça fait plaisir de lire un nouvel article =) !

    Aimé par 1 personne

    • Marie dit :

      Requiem for a dream m’a hantée pendant des années, j’avais trouvé ce film hardcore ! Ça te vaccine à vie de vouloir toucher à la drogue ! Et oui, le livre est quand même assez sombre (c’est la fin du monde lol) et glauque, mais je l’ai trouvé assez divertissant ! 😉 C’est pas non plus de la grande littérature !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s