Le singe de Hartlepool – Lupano/Moreau

singe

Cela fait presque un an que j’ai cette BD dans ma bibliothèque. Il me semble que je l’ai reçue en cadeau à Noël dernier, à ma demande, et ce, simplement parce que le scénario était signé Wilfrid Lupano.

Lupano, pour moi, c’est un peu le génie du scénar de BD, et prolifique avec ça ! Un Océan d’amour ? C’est lui. Les vieux fourneaux ? Encore lui. L’assassin qu’elle mérite ? L’homme qui n’aimait pas les armes à feu ? Toujours lui. Et ce n’est là qu’un échantillon de son œuvre ! Mais où puise-t-il cette imagination débordante ?? T’as des personnes, comme ça, qui sont tellement douées, c’en est agaçant !

Bref. Lorsque, cet été, j’ai travaillé pendant quelques semaines dans une librairie spécialisée en BD, la responsable conseillait Le singe de Hartlepool à tout le monde. Et comme je ne l’avais pas encore lu, son enthousiasme vis-à-vis de cette BD m’intriguait beaucoup… Mais je ne peux que constater qu’une fois de plus, ma curiosité a ses limites, et j’ai finalement attendu ce mois-ci pour la lire ! Oui, parfois je manque un tantinet de réactivité, mais allons, chacun son rythme, ha ha !

Alors, de quoi que ça parle donc ? En pleine guerre napoléonienne (début du 19e), un navire français fait naufrage au large de Hartlepool, en Angleterre. Parmi les débris, un seul survivant : un chimpanzé, mascotte de l’équipage portant l’uniforme tricolore. Mais, dans ce petit village anglais, où personne n’a jamais vu de Français (ni de singe…), l’animal correspond assez bien à l’idée qu’on se fait de l’ennemi. Aussitôt, le singe est traîné en justice, accusé d’espionnage…

Ce qu’il faut savoir, c’est que pour cet album, Lupano s’est inspiré d’une légende anglaise supposant que cet épisode pas très glorieux de la ville d’Hartlepool s’est vraiment passé. « Pendeur de singes » (Monkey hanger en anglais) est un surnom parfois donné aux habitants de la ville, et la mascotte du club de foot local s’appelle même H’Angus the Monkey…

Dans cet album, Lupano met en exergue tous les travers de la bêtise humaine, concernant aussi bien les adultes que les enfants : racisme, méchanceté, préjugés… C’est parfois un peu caricatural mais je pense qu’on ne doit pas être très loin de la vérité ! L’humour n’est pas exclu, j’ai vraiment souri plusieurs fois (surtout à cause de l’absurdité des situations, et de certains protagonistes complètement ravagés), mais Le singe de Hartlepool reste une fable sombre et cruelle. Quelques personnages, éduqués, relèvent tout de même le niveau et éclairent le récit, montrant qu’il subsiste tout de même de l’espoir dans ce monde de brutes.

Le trait de Moreau est assez simple, mais il est vigoureux, et la mise en couleur sombre et pastellisée colle bien à l’atmosphère générale du récit. Je trouve les planches vraiment très belles.

singe2

En bref, j’ai trouvé cette BD très émouvante, car elle regroupe deux thèmes très importants, qui resteront malheureusement toujours d’actualité :  d’une part, l’incommensurable bêtise humaine et la propension de l’homme à la cruauté, et d’autre part, le sort d’un animal qui ne peut pas s’exprimer et se défendre, complètement à la merci de l’homme.

J’ai par ailleurs trouvé la fin du récit assez astucieuse, comme un clin d’œil : on y découvre en effet la véritable identité de l’un des personnages, qui révolutionnera le monde avec ses théories…

Publicités

4 réflexions sur “Le singe de Hartlepool – Lupano/Moreau

  1. Blin dit :

    J’ai eu la chance de tomber sur cette BD par hasard et ça a été un vrai plaisir de lecture. C’est une histoire tout à la fois légère et profonde. Une BD qu’on a plaisir a conseiller effet. Lupano nous étonne comme à son habitude.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s