Juste avant le bonheur – Agnès Ledig

juste avant le bonheur

Ce bouquin m’avait fait de l’œil dans ma librairie, mais en lisant la 4e de couverture, je me suis dit que ce n’était pas pour moi :

Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fée. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui tendre la main. Ému par leur situation, un homme généreux les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. La chance serait-elle enfin en train de tourner pour Julie ?

Je voyais le livre chiant comme la pluie (bretonne) débouler, avec des personnages écorchés par la vie qui tentent tant bien que mal de se reconstruire, une analyse sans fin de leurs sentiments, et une fin de récit évidente (le titre laisse quelques indices !!).

Du coup j’ai passé mon chemin. 

C’était sans compter sur mon entourage aux lectures diverses et variées ! Ma cousine m’a tellement bien vendu ce bouquin que j’ai fini par l’acheter, et le lire pour en discuter avec elle (la conversation n’a toujours pas eu lieu d’ailleurs, Caro !!)

Pour résumer grossièrement, Juste avant le bonheur, c’est exactement tout ce que j’ai écrit plus haut (personnages paumés, sentiments passés à la moulinette, fin convenue, …), à part… que c’est terriblement bien écrit et addictif !

Dans ce livre, il est beaucoup question de la mort d’êtres chers, et du ressenti de ceux qui sont toujours là, à les pleurer. L’analyse du vide abyssal que représentent ces absences, et les différentes étapes du deuil sont si finement et justement décrites que c’en est bouleversant. L’auteure a d’ailleurs utilisé beaucoup de métaphores, rendant la description des sentiments encore plus sublime.

Ce livre, c’est aussi le parcours incroyable de Julie, que la vie n’épargne pas (note pour l’auteure : tout ça d’un coup, c’est vache quand même !). L’héroïne va montrer une force de caractère à toute épreuve, et finir, vous vous en doutez, par retrouver goût à la vie, tout en gardant les cicatrices du passé. Une grande place est évidemment donnée à l’amour et à l’amitié, qui permettent à chaque personnage de surmonter les épreuves de la vie (et puis, un roman sans un minimum d’amour et/ou d’amitié, c’est pas vraiment un roman, non ?!).

En conclusion, je dirais que j’ai apprécié ce livre, même si a priori c’était pas trop ma came (mais les a priori c’est pas joli joli !). Malgré la complexité du sujet, il est en plus très facile à lire (et donne envie de passer ses vacances en Bretagne… ou d’y vivre !). Si vous vous lancez, prévoyez quand même un paquet de Kleenex (deux ?), juste au cas où…

Publicités

5 réflexions sur “Juste avant le bonheur – Agnès Ledig

  1. Anna dit :

    Alors là j’ai bien fait de suivre ton avis : je me suis pris une vraie claque en lisant ce bouquin ! Alors oui à la base c’est pas forcément ma came non plus mais j’ai été happée direct quoi ^^ Et les mouchoirs… indispensables !! Merci copine pour la découverte 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s